Blason Colonna Walewski Vous êtes ici : Accueil > Personnalités > Napoléon Ier > Lettres de Napoléon à Marie > Lettre de Napoléon à Marie Walewska
En ligne directe de Napoléon
Recherche
Patrimoine Charles-André Colonna Walewski
Personnalités
Généalogie
Arbre généalogique
Armorial
Chapelles de famille
Napoléon Ier
Portraits et statues
Lettres de Napoléon à Marie
Autres lettres de Napoléon
Objets lui ayant appartenu
Masques mortuaires
Marie Walewska
Souvenirs et portraits
Autographes de Marie
La maison Walewska
Dotation de Naples
Alexandre Walewski I
Portraits
Le Congrès de Paris, 1856
Décorations
Correspondance
Rachel
Rachel et la Comédie
Portraits
Admirateurs
Documents de famille
Lettres de Rachel
Objets lui ayant appartenu
Alexandre Walewski II
 

Collections
Documents
Lettres patentes
Lettres
Cachets
Livres
Art
Tableaux
Dessins et lithographies
Miniatures et médaillons
Sculptures
Meubles et objets
Tables, chaises et fauteuils
Arts de la table
Pendules et chandeliers
Exotisme
Matériaux
Bronze
Porcelaine
Mobilier et objets en métal
 
Précédent Retour Suivant 
Lettre de Napoléon à Marie Walewska

 
Collection comte Alexandre Colonna Walewski ; droits réservés.
De : Napoléon Ier
À : Marie Walewska
Format : 1 page in-8°

Lettre de Napoléon, avec quatre mots autographes, adressée à Marie Walewska, sans date. Napoléon a ajouté de sa main, à la fin de cette lettre : "à 6 heures du matin".

"Madame,

J'ai un véritable désir que vous m'appreniez que vous n'êtes pas incommodée, et de quelle manière vous avez passé la nuit. Vous avez été à la même place toute la nuit dans mes idées. Je conserverai longtemps le souvenir de cette nuit. Je sens le besoin de vous dire combien vous m'êtes chère ; si vous en doutiez, vous m'affligeriez véritablement. Vous m'avez promis bien des choses, ne pourriez-vous pas m'envoyer ce qui peut être fait aujourd'hui ? Marie, songez que je vous aime, que vous m'avez flatté de partager tous mes sentiments. N'est-ce pas que vous serez constante ? Mille baisers sur vos mains, un sur ce coeur dont je voudrais troubler un peu la tranquillité. Vous voyez que c'est là l'esprit de vengeance. Adieu, mon amour. Que je serai aise de vous voir ce soir.

à 6 heures du matin"

Précédent Retour Suivant 
 
© 2017 Comte Charles-André Colonna Walewski Droits de reproduction et Contact ¦ Liens et Remerciements ¦ Bibliographie