Blason Colonna Walewski Vous êtes ici : Accueil > Personnalités > Généalogie > Armorial > Cachet en ivoire et argent
En ligne directe de Napoléon
Recherche
Patrimoine Charles-André Colonna Walewski
Personnalités
Généalogie
Arbre généalogique
Armorial
Chapelles de famille
Napoléon Ier
Portraits et statues
Lettres de Napoléon à Marie
Autres lettres de Napoléon
Objets lui ayant appartenu
Masques mortuaires
Marie Walewska
Souvenirs et portraits
Autographes de Marie
La maison Walewska
Dotation de Naples
Alexandre Walewski I
Portraits
Le Congrès de Paris, 1856
Décorations
Correspondance
Rachel
Rachel et la Comédie
Portraits
Admirateurs
Documents de famille
Lettres de Rachel
Objets lui ayant appartenu
Alexandre Walewski II
 

Collections
Documents
Lettres patentes
Lettres
Cachets
Livres
Art
Tableaux
Dessins et lithographies
Miniatures et médaillons
Sculptures
Meubles et objets
Tables, chaises et fauteuils
Arts de la table
Pendules et chandeliers
Exotisme
Matériaux
Bronze
Porcelaine
Mobilier et objets en métal
 
Précédent Retour Suivant 
Cachet en ivoire et argent

 
Collection comte Charles-André Colonna Walewski ; droits réservés.
 

Matériau : ivoire et argent
Époque : vers 1880

Un chiffre enlacé, difficilement interprétable, mêle un W latin et un autre W qui ressemble à un oméga minuscule ω. Posé tête-bêche, le même chiffre représente un M latin et un M en onciale ou en caroline.

Il se pourrait que ce sceau appartint à Marie Colonna Walewska née Molinos (1877†1976), mais il convient d'écarter cette hypothèse parce qu'à l'époque à laquelle cette personne était adulte et en mesure de passer commande d'un tel objet à un artisan, la mode de la couronne d'épine avait passé. En 1875, cela pouvait encore se comprendre, parce que le culte du Sacré-Cœur sous le gouvernement d'ordre moral du président de Mac-Mahon se manifestait par des objets de culte dont le style avait été introduit par Poussièlgue, auteur du reliquaire de la sainte Couronne ; à la génération suivante, une trentaine d'années plus tard, utiliser une référence de cette nature peut surprendre, sauf si la propriétaire du sceau a voulu manifester son opposition à la loi des inventaires de 1905.

Il est plus vraisemblable que ce sceau ait appartenu à Eugénie Louisa Irène (baptisée dans la chapelle des Tuillerie 1856†1884) mariée en 1875 avec Frédéric Mathéus (1846†1929), comte romain, auditeur au Conseil d'État. Eugénie est le quatrième enfant du mariage d'Alexandre, Ier comte Colonna Walewski et de Marianna Ricci.

Manche d'ivoire inspiré de la couronne d'épine, chiffre d'argent.

Philippe Lamarque,
docteur en théologie, docteur en droit, docteur ès lettres

Précédent Retour Suivant 
 
© 2017 Comte Charles-André Colonna Walewski Droits de reproduction et Contact ¦ Liens et Remerciements ¦ Bibliographie